Coeur de Ville

PPRI - Plan de Prévention des Risques d'Inondations - Enquête Publique

L'enquête publique sur le PPRI de la vallée de la Bièvre aura lieu du lundi 11 juin au vendredi 13 juillet 2018.

Des permanences auront lieu à la mairie de Jouy-en-Josas les mardi 12 juin et vendredi 13 juillet de 14Hà 17H.

Le dossier d'information du PPRI peut être consulté sur le site : https://www.enquetes-publiques.com/Enquetes

Voir également notre analyse dans l'article ci-dessous (Après l'article Thalès)

Pour plus d'informations sur l'enquête publique télécharger l'affiche. (6/6/2018)

Télécharger
PPRI enquete-publique-juin-2018-18-195-A
Document Adobe Acrobat 634.2 KB

L'après THALES : un projet courageux et des questions

Une réunion publique le 12 avril, puis le « Mot du Maire » N°57 de mai, avait permis d’en savoir plus à propos du projet d’implantation, sur le campus Thalès, d’un centre de formation pour personnes bénéficiant du droit d’asile. Ce centre, géré par Emmaüs Solidarité, devait accueillir, à terme, 300 stagiaires pour des périodes de six mois.

 

Outre une indemnité au profit de la commune qui aurait résulté de la convention transactionnelle avec le propriétaire, la commune devait bénéficier d’une diminution annoncée des pénalités dues pour non-respect de la loi SRU. De plus la parie verte du domaine était cédée  à la commune ce qui aurait permis d’aménager les abords de la Bièvre et de créer une piste cyclable qui fera la jonction entre le Petit-Jouy et le centre-ville. A deux ans des prochaines élections municipales, ce projet était courageux, il rompait avec la frilosité d’une commune qui avait tendance à l’entre soi et devait être soutenu.

Par lettre en date du 14 mai, Jacques Bellier, Maire de Jouy annonçait la décision du Préfet de Région d'ajourner le projet. Motif invoqué : "les conditions du succès ne sont pas remplies"

 

Des questions demeurent.

En premier lieu, ce projet est "ajourné", ça veut dire reporté : à quand ? jusqu'à l'adoption de la loi en cours de discussion ? à une redéfinition du projet ?. On ne voit plus très bien qui fait quoi sur ce projet ! Sommes-nous revenu au tête-à-tête stérile avec le propriétaire du campus ?

 

Lors de la réunion publique, des synergies avec l’Ecole Jeanne Blum avaient été évoquées. L’école devait s’installer sur le site du campus. Ce sujet n’est pas du tout évoqué dans le Mot du Maire : projet abandonné  ou annonce prématurée ? Et dans ce cas quel devenir pour l'Ecole Jeanne Blum et pour le domaine Pasteur ?

 

PPRI - Plan de Prévention des Risques d'Inondations

PPRI - Projet de zonage règlementaire pour Jouy centre
PPRI - Projet de zonage règlementaire pour Jouy centre

Le Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI) va aborder la dernière étape en vue de sa finalisation. Le PPRI est important pour les communes, il est intégré au PLU et règlemente les constructions à proximité de la Bièvre. Un projet de PPRI a été notifié en novembre 2017 aux communes, celles-ci avaient un délai de trois mois pour émettre un avis.

 

Quelques commentaires de JEP sur le projet de PPRI

. On peut s’étonner de la non-prise en compte du ruissellement dans la détermination des hauteurs de crues. On se souvient qu’il avait été la cause principale des dégâts de la crue de 1982 à Jouy. Le ruissellement n’est pas dans le périmètre d’étude du PPRI : il ressort des politiques d’assainissement des communes concernées. Ont-elles fait les travaux nécessaires, le PPRI ne s’en préoccupe pas.

 

. Dans les prévisions de crues centennales, le PPRI ne tient pas compte des installations de régulation construites depuis des dizaines d’année par le SIAVB avec l’argent des contribuables et qui ont fait leur preuves en 2016 et 2018 ! Il est fait l’hypothèse que les bassins de rétention sont pleins à ras bord. L’estimation des hauteurs de crues maximales n’est pas très claire et parait bien théorique.

 

. Le PPRI ignore les projets d’urbanisation du Plateau de Saclay. Ce n’est pas de son ressort

 

. Concernant Jouy, outre le ruissellement déjà signalé, l’évocation de l’historique usine chimique et de l’ancienne gare de marchandise pour justifier le classement de ces surfaces en zone bleue clair parait tirée par les cheveux ..

 

. Une première phase de concertation avec le public s’est achevée le 17 février. On ne peut pas dire que la municipalité de Jouy ait été très communicante sur le sujet : à part l’annonce dans la Lettre d’information sur internet - cinq jours à l’avance - de la réunion intercommunale d’information à Bièvres … rien.

 

Ce qu’il faut retenir pour les semaines qui viennent :

-          Les documents du PPRI sont consultables sur le site de la Préfecture des Yvelines

-          Une enquête publique d’un mois aura lieu du 11 juin au 13 juillet 2018

 Voir ci-joint l'avis commun du CLE du SAGE et du SMBVB

 

Télécharger
Avis commun du CLE du SAGE et du SMBVB
avis-ppri-cle-bievre-et-smbvb-14022018-v
Document Adobe Acrobat 434.7 KB

Rencontre JEP avec Jacques  Bellier

JEP remercie M. Jacques Bellier d’avoir bien voulu, au cours de deux entretiens réalisés en septembre et novembre 2017, répondre à nos interrogations actuelles en matière d’environnement et évoquer pour nous les projets de la municipalité dans ce domaine.

Les sujets évoqués ont été les suivants :

 

Les démolitions sauvages au Montcel. Suite à notre alerte, la municipalité a obtenu l’assurance que les bâtiments du petit village seraient restitués dans leur état antérieur

 

Le plan d’exposition aux bruits de Villacoublay et la décision de la seule commune de Jouy de s’y opposer

L’environnement du duplex de l’A86 et la piste cyclable à l’abandon. La municipalité et JEP s’accordent pour relancer la préfecture et la DRIF

 

Sur l’avenir proche,

 

. les constructions (logements, commerces, ..) qui vont remplacer l’ancienne médiathèque,

 

. le devenir du campus Thales après le départ de celui-ci, avec le souhait de la commune de lui garder sa vocation formation

 

. le Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI) dont une première version a été remise à la mairie. Nous souhaiterions connaître l’avis de la municipalité sur ce projet

 

. les aménagements rue Jean-Baptiste Huet : vers une zone mixte logements / activités artisanales ou industrielles ?

 

. l’arrivée du tram-train à Jouy : un ou deux passages à niveau souterrains ?

 

. et enfin le reméandrage de la Bièvre dans le centre-ville, financé à 100%, prévu en 2019, si les derniers blocages sautent enfin.

 

Pour prendre connaissance du détail des points évoqués lors de ces entretiens, télécharger le compte rendu des deux entretiens.

 

Télécharger
Compte rendu des entretiens de JEP avec M. Jacques Bellier - Maire de Jouy en Josas
Texte entretiens J BELLIER Nov Dec2017.p
Document Adobe Acrobat 468.4 KB

PLU - Peux mieux faire !

Comme nous l’avons indiqué dans le cadre de la consultation des associations en juin 2015, le problème de l’accès au logement* pour tous est un des points qui doit être une des priorités du PLU. Nous indiquions que l’opération d’aménagement du secteur Thabot – Manufacture était sans doute celle qui offrait le plus de possibilités, et qu’il fallait engager rapidement des discussions avec le Préfet chargé de faire émerger des projets en encourageant la cession de terrains publics. Deux ans après, il semble que rien n’ait bougé pour cette opération. Les prévisions concernant le logement à Jouy sont simplement le prolongement du Plan Habitat local  intercommunal précédent avec quelques améliorations cahin-caha, mais qui sont loin de permettre d’atteindre l’objectif de la loi SRU de 25 % de logements sociaux (Actuellement 9% pour Jouy). Nous renouvelons notre souhait que la Municipalité soit plus volontariste sur ce projet.

 

* Voir ci-après l’extrait du rapport de présentation du PLU consacré au logement : il est très éclairant sur la situation actuelle et sur les besoins à satisfaire, et par contraste, sur la frilosité des propositions de la Municipalité et de son opposition !

Télécharger
Révision du PLU - Extrait diagnostic habitat
Extrait PLU Habitat.pdf
Document Adobe Acrobat 3.2 MB

Révision du PLU -  6 mai - Réunion de concertation Municipalité-Associations

Cette réunion de concertation demandée par JEP et différentes associations a permis de compléter l'information et de formuler un certain nombre d'attentes. JEP a rappelé que

l’accès au logement pour tous à Jouy était un des points importants mis en évidence dans le diagnostic, il doit être une des priorités du nouveau PLU. Les nuisances sonores doivent faire partie des thématiques abordées dans le PLU. A ce titre le projet de PEB de Villacoublay doit être adopté sans révision à la baisse. Parmi les trois opérations d'aménagement envisagées dans la révision du PLU, celle du secteur Thabot-Manufacture est sans doute la plus propice pour améliorer l'accès au logement. JEP souhaite que la municipalité soit très volontariste dans la recherche d'un accord avec l'INRA et l'Etat avant que des promoteurs privés n'interviennent. Un blog va être mis en service pour permettre aux citoyens et associations de s’exprimer sur la révision du PLU.

Révision du PLU - Fin de l'étape Diagnostic

Par délibération du 30 juin 2014, la ville avait engagé la révision de son Plan Local d’Urbanisme (PLU). La première étape s’est achevée le 30 mars avec la présentation de la synthèse de la phase diagnostic
L’objet de cette révision, suivant la présentation qui en est faite sur le site de la ville, indique qu’il s’agit principalement de prendre en compte l’évolution de projets majeurs : le cœur de ville, la reprise du Montcel, les avancées du Petit Robinson ainsi que les changements réglementaires (Sdrif, loi Alur…)
Il s’agit également pour la ville de définir des orientations d’aménagement permettant de préparer l’avenir (Petit Jouy, Petit Robinson, Thabot/Manufacture, abords du Montcel et de l'INRA).
La révision du PLU s’étalera jusqu’en septembre 2016 avec une enquête publique en avril-mai de la même année.
Tout au long de ce processus, des  phases de concertation générale sont organisées. La prochaine, en mai 2015, concernera l’actualisation du Plan d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) de la commune. Le PADD qui doit être l’expression du projet communal, est un document cadre qui définit les objectifs et orientations à décliner dans tous les autres documents du dossier.
JEP entend participer activement à cette concertation et formulera des avis et/ou propositions conformément à ses demandes antérieures, en ce qui concerne principalement le cœur de ville, la découverte et la valorisation de la Bièvre, les entrées de la ville tant pour les voitures, les cyclistes que pour les piétons, l’accroissement de l’offre de logements sociaux, sur l’impact du Plan de Prévention des Risques sur l’aménagement des zones réputées inondables.

Projet de construction sur les terrains RFF : à l'eau ?!

La Mairie a annoncé qu’elle refusait le permis de construire déposé par Franco-Suisse pour défaut de précision sur la partie hydraulique et sur la partie isolation thermique. Pourtant lors de la présentation publique tout semblait réglé : des réservoirs de rétention et une "machine de Marly" moderne devait stocker les trop-pleins d’eau ! Les mauvais esprits ne manqueront pas de voir un lien entre ce refus inattendu et la mise en chantier par le préfet  de l’élaboration d’un Plan de Prévention des Risques d’Inondations (PPRI) pour Jouy. Dans l’attente de ce PPRI, ce sont de nombreux projets publics ou privés qui vont se trouver retardés. Beaucoup de temps perdu, pour un PPRI qui aurait dû être fait depuis longtemps et qui ne devrait impacter que très faiblement les conditions de construction à Jouy (6/4/2015)


Valoriser la Bièvre pour la rendre plus désirable

Bièvre soit l’un des éléments structurants du « Cœur de Ville ».

Dans un précédent N° de « Passerelle » en janvier 2011, nous écrivions « Actuellement, où l’on voit la Bièvre, c’est une hideuse fosse bétonnée … » pour dénoncer dans le corps de cet article la non prise en compte de la Bièvre comme élément structurant du projet « Cœur de Ville ».

Durant la période de concertation sur le projet municipal, la municipalité a reçu les associations pour qu’elles puissent faire valoir leurs critiques. Jouy Environnement et Patrimoine (JEP) qui milite depuis de nombreuses années pour que la Bièvre, facteur identitaire de la vallée, redevienne une rivière propre et désirable, a saisi cette opportunité pour présenter son projet, et faire en sorte que la Bièvre soit l’un des éléments structurants du « Cœur de Ville ».

Rivière propre, comme la pureté des eaux vantée par Mme de Maintenon et Oberkampf, beauté des paysages célébrés par des poètes comme Ronsard ou Victor Hugo et pourtant rivière négligée et non valorisée il y a encore quelques mois dans le projet d’aménagement du centre de la Ville de part et d’autre de la voie ferrée (Vieux moulin et parc Oberkampf compris).

Il a fallu rappeler à nos interlocuteurs le plan vert régional d’Île-de-France, le classement de la vallée en 2000, et la nécessité de conjuguer circulation douce et dynamisation du commerce local afin de mettre en scène la Bièvre dans sa traversée de la commune.

Il semblerait que le concept de valorisation de la Bièvre et de réappropriation des berges soit aujourd’hui mieux pris en compte, que l’argument avancé depuis plusieurs années sur le manque de financement est momentanément remisé du fait de l’intérêt manifesté par l'Agence de l'Eau Seine-Normandie* et le Syndicat intercommunal d'assainissement de la vallée de la Bièvre (SIAVB).

La réunion avec JEP sur ce dossier et le représentant de la commune au SIAVB le 16 décembre 2011, a fait l’objet d’une présentation des objectifs corrigés de l’opération « Cœur de ville ».

Nos propositions en ce qui concerne la Bièvre, semble dorénavant mieux prise en compte tant du côté de la municipalité avec le concours d’un ingénieur paysagiste que du côté du SIAVB en charge de la gestion de la Bièvre.

Une étude de faisabilité sous la responsabilité du SIAVB est en cours, le projet a pour objectif de bien conjuguer les actions du syndicat avec le projet de la municipalité pour valoriser la Bièvre sur notre commune.

Il convient de rester prudent dans l’attente que soit présenté les résultats des études par les entités responsables, souhaitons pour le moins que ce travail puisse améliorer le schéma directeur d’aménagement de la Ville et redonner rapidement à la Bièvre ses lettres de noblesse comme Oberkampf reçut les siennes de Louis XVI en l’an de grâce 1787.